GenerationGinette

La transition d'une fille des années 90's
Déo zéro déchet

Déo zéro déchet

Salut, salut,

Le déo zéro déchet est une étape plutôt difficile à accomplir.

C’est difficile parce que c’est compliqué à trouver. Je vais vous expliquer le cheminement par lequel je suis passé:

 

1ère étape: Comprendre comment passer au zéro déchet

Adolescente, j’ai commencé par le déodorant en spray. Puis, on nous a fait peur avec la couche d’ozone et les sels d’aluminium donc je suis passée au déo bille.

Finalement, je m’étais arrêtée à un anti-transpirant en stick.

Merveilleuse invention l’anti-transpirant car dans mon esprit, grâce aux publicités, transpirer c’est sale.

Seulement voilà, maintenant je tends vers le zéro déchet et les déodorants/anti-transpirant c’est en plastique ou alu qu’on jette régulièrement. C’est mal!

Du coup, comme pour tous les autres produits, type shampoings et gels douche, il fallait que je trouve une alternative. Il y en a! Dans la cosmétique naturelle et/ou bio comme souvent. On en trouve en version crème ou solide soit dans des pots en verre soit dans des petits emballages en carton.

Pour citer quelques marques: Lamazuna, Clémence et Vivien, les savons de joya, pachamamaï…

Je n’ai pas trouvé en vrac encore.

 

2e étape: Dire adieu à l’anti-transpirant

Dans la cosmétique naturelle il faut oublier l’anti-transpirant. On parle plutôt déodorant.

Il faut se faire une raison, transpirer c’est naturel, et non, ce n’est pas sale. Le corps réagit pour se rafraîchir, il ne s’agit que d’eau salée inodore. Les odeurs ne dépendent que de la réaction de bactéries, que l’on a tous sur notre peau, avec la sueur: d’où le déodorant.

Une fois que j’ai intégré ce concept, j’ai pu passer à la recherche du Graal.

 

3e étape: Faire soi-même

Avant même de tester des déo ZD du commerce, j’ai eu la chance de trouver une amie qui m’a proposé d’apprendre à faire mon propre déodorant. Elle fait ses cosmétiques maison et les formulent elle-même en connaissant les propriétés et dosages recommandés des ingrédients.

Du coup, j’ai testé et coup de bol la formule me convient très bien! Je sens bon toute la journée. Certes, je transpire un peu mais rien de dramatique. C’était ce qui me faisait le plus peur en passant d’un anti-transpirant à un déo normal voire naturel… J’avais peur de me retrouver avec des auréoles sous les bras, mais non.

Je parle de coup de bol car j’ai beaucoup lu sur les forums, les avis en ligne… et apparemment ce n’est pas facile de trouver le déo naturel (et donc zéro déchet car moins de choix) qui convient parfaitement.

Un déo naturel n’est pas forcément zéro déchet, je tiens à préciser.

Ensuite, pour le côté anti-transpirant, certaines marques rajoutent du bicarbonate. Malheureusement, cela peut irriter les aisselles un peu voire fortement. Il faut aussi faire attention au déo avec des huiles essentielles. A priori, ils sont formulés pour ne pas être trop dosés ou en tout cas justement pour une utilisation quotidienne mais il vaut mieux tester dans le creux du coude pour vérifier qu’on ne fait aucune réaction.

De plus, j’ai souvent lu sur les forums en aromathérapie qu’il fallait se laisser une fenêtre thérapeutique d’une semaine sans huiles essentielles pour 3 semaines d’utilisation quotidienne. S’il y a des spécialistes qui passent dans le coin, n’hésitez pas à nous éclairer en commentaire! 😉

 

4e étape: le test oups de déo zd du commerce

Dernière étape, j’ai voulu essayer un déo zéro déchet du commerce. Si jamais je n’ai pas le temps de faire un déo moi-même j’en aurai un d’urgence ». J’ai eu l’occasion d’acheter un déodorant de la marque Clémence et Vivien. C’est un déodorant solide/crème dans un pot en verre.

Ils en ont 4 dans leur gamme et j’ai choisi au pif « le sucré » aux huiles essentielles d’Ylang Ylang et Cèdre.

J’ai beaucoup entendu parler de cette marque et des avis positifs mais malheureusement je n’ai pas adhéré.

D’abord, je ne suis pas fan de l’odeur. Bien sûr, les odeurs ça dépend de chacun. Ensuite, en milieu de journée je ne me sens pas fraîche et sèche comme avec mon déo maison. Déçue quoi…

Bon le fait de prélever avec le doigt ne me dérange pas du tout. Je me lave les mains avant d’en prélever et je m’aide de mes ongles pour gratter un peu de produit.

Ce que j’aime c’est que c’est dans un pot en verre que je pourrais réutiliser. Ce serait top s’ils avaient des points de collecte comme Les happycuriennes, pour récupérer et réutiliser les contenants.

Je vous parlais de cette marque dans mon test ici si ça vous intéresse!

Bon ça a été un échec pour moi mais chacun réagit différemment aux produits, ça ne veut en aucun cas dire qu’il est mauvais. C’est juste qu’il ne me convient pas. Je vais le terminer quand même, même si ça va être long…

Et puis, peut-être plus tard, j’en essaierai un autre de la marque ou une autre marque. Je termine d’abord ceux que j’ai!

BONUS

Je vous livre le DIY du déo maison que j’utilise:

PS: Sachez que certains se mettent simplement du bicarbonate sous les aisselles en guise de déodorant anti-transpirant car il en a les propriétés. Cela fonctionne pour certains et pas du tout pour d’autres. Et bien sûr, attention aux irritations mais pour cela il faut tester. Je n’ai pas encore franchi ce cap.

Les ingrédients seront présentés en pourcentage, il suffit de calculer en fonction du poids du produit que vous souhaitez réaliser.

A mélanger ensemble et mettre dans moule en silicone ou directement dans votre contenant préalablement désinfecté à l’alcool à 70:

50% huile de coco fondue

20% de fécule de Maïs (Maïzena)

1% allantoïne

5% oxyde de zinc

22% argile blanche

1% cire d’abeille fondue (blanche)

 1% fragrance

 

Il m’arrive de ne pas avoir tous les produits comme l’allantoïne ou l’oxyde de zinc, je bascule les pourcentage sur l’argile ou la fécule.

En refroidissant, le déodorant va devenir solide grâce à l’huile de coco et la cire d’abeille. Vous pourrez l’appliquer directement en version galet sur votre peau ou en version crème en chauffant dans le récipient avec votre doigt. Je le garde dans ma salle de bain ou dans le réfrigérateur s’il fait trop chaud!


UPDATE

Hello,

Je vous fais un update sur le duo Clémence et Vivien. Je me suis habituée à l’odeur même si ce n’est pas ce que je préfère. Je voulais surtout dire que j’ai augmenté la dose et l’odeur reste bien toute la journée donc c’est intéressant. Ce déodorant contient du bicarbonate qui a tendance à m’irriter un peu donc je fais attention de ne pas trop masser ma peau avec.

Bonne nouvelle, la marque vient de sortir une version sans bicarbonate et sans huiles essentielles. Celui à la mandarine me dit bien, je verrais plus tard si c’est nécessaire parce que je suis loin d’avoir terminé le pot!

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.