Le compost en appartement

Le compost en appartement

Salut tout le monde,

Pas de secret encore, le titre parle de lui-même! On va parler compost.

Lorsque tu veux réduire tes déchets, tu les analyses (un peu) et en dehors de la poubelle de recyclables à réduire, il y a celle où on met tout le reste.
Dans l’article sur le vrac , je vous disais que finalement ça nous a apporté un meilleur équilibre alimentaire. Plus de légumes notamment!
Même si j’essaie de ne pas gâcher la nourriture (cuisiner les feuilles vertes des poireaux, faire du pesto avec le vieux persil, faire des chips d’épluchures…), des fois la flemme mais aussi ben on jette des restes, les coquilles d’œufs… finalement ça prend de la place dans la poubelle.

Alors comment faire? Et bien du compost! Et oui, une bonne façon de valoriser ces déchets organiques en les transformant en une sorte de terreau.

 

Différentes méthodes de compostage

compost de jardin

Dans mon esprit, le compost c’était pour ceux qui mettent leur tas d’herbe, de feuilles mortes et leur restes de repas au fond du jardin. Pour ça, il faut donc un jardin…

Alors oui, il y a ce type de compostage pour les chanceux qui ont un jardin ou une cour!
D’ailleurs, il y a différentes solutions pour ces personnes; le compostage en tas (à l’air libre) ou dans un bac. Cela dépend de la quantité de déchets et la place que vous avez.

Pour ceux qui choisiraient le bac, sachez que vous pouvez trouver des aides de financement de certaines régions ou organismes de traitement des déchets.

Bon alors moi, je n’ai pas de jardin ni de cour mais un balcon d’appartement! Mais même ceux qui habitent en appartement sans balcon peuvent composter!

 

Les solutions en appartement

Tout d’abord, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie s’il n’existe pas des lieux de compost partagés de quartier ou des jardins potagers à contacter pour voir s’il font du compost et s’ils accepteraient de prendre le vôtre.

Si cela n’existe pas, vous pouvez vous renseigner s’il y a des solutions de financement pour installer un compost d’immeuble (pour cela en général il faut aller convaincre vos voisins de signer une demande, et oui il faut aller parler à des gens! C’est l’occasion de faire connaissance! 😉 ).

Pour les moins sociables ^^, à titre individuel, deux autres solutions s’offrent à vous!

  • Le lombricomposteur
  • Le bokashi

Pour le premier, comme son nom l’indique, vous allez adopter des vers de terre qui vont manger vos déchets et le transformer en « terre ». Alors, d’après ce que j’ai lu il n’y a pas de risque de retrouver des petits vers de terre se baladant dans votre appart’. Mais vous l’aurez compris, ce n’est pas la solution que j’ai retenu donc je n’ai pas de retour d’expérience à vous donner.

Ce n’est pas du tout les vers de terre qui m’ont rebuté. J’ai pensé à un éventuellement déménagement et à la gestion compliquée de ces petits êtres vivants qui ne le resteraient pas longtemps dans un camion de déménagement…

J’ai choisi le compostage Bokashi!

Qu’est-ce que le Bokashi et comment ça fonctionne?

 

bokashi

Ce système de compostage vient du Japon. Le Bokashi est en fait la « poudre » de micro-organisme que l’on va saupoudrer sur nos déchets organiques. Elle va permettre d’accélérer la transformation en compost. Cela remplace les vers de terre.

J’ai trouvé mes seaux à compost sur Amazon mais vous trouverez d’autres sites internet où en trouver. Je ne sais pas si on peut en acheter en magasins, peut-être en jardinerie?
Pour les plus manuels, vous trouverez des tutos sur Youtube pour en fabriquer soi-même! On peut même en trouver sur le bon coin. Encore plus écolo et zéro déchets!

Alors ça ressemble à une poubelle en plastique avec un petit robinet en bas.
J’en ai pris deux car j’ai pensé à un roulement. Pendant qu’on en rempli un dans la cuisine, l’autre termine son processus sur le balcon.

Au début, c’est un peu bizarre à faire, le geste n’est pas naturel mais ça vient vite! C’est simple d’utilisation, il suffit de mettre tous ses déchets organiques dans le seau et d’y verser la poudre par-dessus et ainsi de suite.

Le plus difficile est de savoir ce que l’on peut mettre dedans ou pas. On fait du compost depuis juillet de cette année seulement, alors s’il y a des experts sur le sujet manifestez-vous dans les commentaires!

Certains y mettent tous leurs restes de repas, viandes et poissons inclus. D’autres diront qu’il ne faut pas le faire tout comme éviter les peaux d’agrumes et les produits laitiers. Alors je ne sais pas, pour le moment on ne met pas ces déchets là mais je continue de regarder régulièrement sur internet pour voir les pratiques.

Ceci dit, on y met énormément de choses quand même! Les épluchures de fruits et légumes, les coquilles d’œufs, le pain qu’on n’a pas sauvé en pain perdu, le marc de café avec filtres en papier (ça fonctionne pour le thé aussi), les cheveux de ma brosse à cheveux, les restes de repas (pâtes, riz,…) et j’en oublie sûrement.

Enfin, j’ai appris par expérience qu’il fallait équilibrer son compost entre les matières humides et les matières sèches afin d’avoir un bon rapport Azote/Carbone.
Je ne suis toujours pas une scientifique donc pour faire simple:

De temps en temps, il faut mettre une couche de morceaux de carton (votre boîte d’œufs en carton par exemple) ou de mouchoirs en papier pour ceux qui en ont encore. Cela permet d’éviter qu’il y ai trop de matières humides et que ça pourrissent au lieu de se composter tout simplement. Rien de sorcier ou de compliqué!

 

Qu’est-ce qu’on en fait après?

Vous vous souvenez du petit robinet?! Grâce à ça, vous allez pouvoir récupérer régulièrement « le jus » ou le « thé » de compost qui est un très bon fertilisant pour les plantes. Si vous avez des jardinières à vos balcons ou dans des plantes à l’intérieur c’est tout bénef’! Plus besoin d’acheter du fertilisant chimique!

Sinon vous pouvez l’offrir à quelqu’un qui a la main verte!

Bon sinon, qu’est ce qu’on fait de ce tas de déchets décomposé?

Alors, au début je pensais que ça allait se décomposer en « terreau » (comme pour le lombricompost) dans le seau mais en fait non. Il faut quand même trouver un endroit où le verser pour que le compost se transforme complètement.
Certains iraient en forêt, c’est l’occasion de faire une ballade. La nature retourne à la nature.

Je ne me voyais pas faire ça, je trouvais l’idée gênante (peut-être à tord, je ne sais pas). Par contre, j’ai demandé à une amie avec jardin si elle voulait bien faire un compost partagé donc je vais vider mes seaux dans son compost de jardin. Et on va essayer de se faire un super potager grâce à notre super compost!

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre déchetterie! S’il y a des composteurs de quartier (je pense à Paris et Ile de France notamment) vous pouvez aller y déverser votre seau.

Dernière alternative

Une autre possibilité mais plus facile pour ceux qui habitent en campagne peut-être; adopter des poules. Vous pouvez sauver des poules réformées et les adopter dans votre jardin. En plus, de faire une bonne action, 1) vous aurez de bons œufs frais 2) vous pourrez lui donner vos restes de repas! Ce n’est pas du compost mais une méthode pour arrêter le gâchis!

poules

Les désagréments du compost

Pour terminer cet article, je voudrais parler des à priori sur le compost. Non ça ne sent pas mauvais. Vous avez un seau hermétique. Le Bokashi (la poudre) à une petite odeur quand on l’utilise mais c’est enfermé dans un sachet alors bon pas de problème là-dessus.

Le seul moment où ce sera un peu désagréable c’est quand on ouvre le couvercle pour mettre les restes de repas dans le seau. Oui il y a une odeur mais ni pire ni moins pire qu’à l’ouverture de ta poubelle classique avec tout tes restes de repas qui pourrissent.

A part ça, il faut trouver une petite place quelque part dans ta cuisine pour ce nouveau bac. Mais sinon c’est assez cool de se dire que nos déchets vont se transformer en « terre » et qu’on peut même l’utiliser pour jardiner ou le rendre à la nature.

Ce n’est vraiment pas compliqué et puis si tu te trompes au début, ce n’est pas grave, c’est comme ça qu’on apprend aussi!

Et toi, tu es prêt à tenter?

2 comments found

  1. Bonjour
    Et du coup, avec deux sauts ça va comme roulement ? Pour combien de personnes ?
    Je suis très tentée par cette technique de compostage, nous sommes 2 adultes et 3 enfants je me demande si on ne va pas remplir le saut trop vite 🤔.
    Merci pour ton retour.

    1. bonjour, j’ai commencé le compost à la réception de mes bacs vers fin août. Nous sommes 2 et on vient seulement de remplir le 2e (on tasse bien les couches à chaque fois). Je vais bientôt aller vider le 1er dans le compost d’une amie pour pouvoir le réutiliser en attendant que l’autre continue de nous donner du thé de compost pour mes jardinières.
      C’est pour ça qu’avec deux bacs ça permet de faire un roulement facilement. Effectivement, vous allez sûrement remplir plus vite le compost que nous mais le bokashi (la poudre) qui permet la décomposition va faire son travail et vous pourrez allez vider votre seau (dans un compost partagé avec un voisin ou avec votre ville, dans votre jardin si vous en avez un, dans la forêt…) pour que la transformation se termine.
      Je pense que ça peut être très intéressant et instructif pour des enfants!
      N’hésitez pas à revenir partager votre expérience si vous passez le pas!

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.